Attyab oul Madâriss

Important

Les cours de fiqh (droit musulman) publiés sur ce site sont extraits du programme d'apprentissage des élèves de notre Madressah. Les règles présentées sont en accord avec les principes du madh-hab (école de jurisprudence) hanafite.
Tous droits réservés concernant l'utilisation commerciale ou collective de ces textes.

Qui est en ligne

Identification






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

Flux rss

Medersa.com

Statistiques

OS: Linux w
PHP: 4.4.9
MySQL: 5.5.55-0+deb7u1-log
Heure: 01:03
Caching: Disabled
GZIP: Disabled
Membres: 1119
Publications: 69
Liens: 6
Accueil
Le triangle de l'éducation Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 7
FaibleMeilleur 
Écrit par Mouhammad_Patel   
28-02-2007

Chers parents,

L’éducation est un système triangulaire, qui ne peut donc être complet s’il n’a pas trois sommets ou trois côtés. Les trois sommets du triangle de l’éducation sont le professeur, l’élève et le parent. Retirez un seul de ces éléments et le système éducationnel ne pourra être parfait. C’est la raison pour laquelle, chers parents, ne sous estimez pas le rôle essentiel que vous avez à remplir dans l’éducation de votre enfant : Vous êtes un important partenaire pour lui à ce niveau !

 

1.    Passez du temps avec vos enfants quotidiennement, et ce, à un moment opportun, lorsqu’ils ne sont pas fatigués ou occupés à faire autre chose. Essayez de fixer pour cela une heure précise chaque jour, afin que vous soyez en mesure d’établir de façon précise votre emploi du temps. Asseyez vous alors en famille ; parlez, discutez, questionnez vos enfants à propos de l’école : Comment s’est passé la journée ? Qu’ont-ils appris ? Qu’est ce qui leur a paru intéressant ? etc… Les enfants aiment bien parler et raconter: Cela les réjouit. Ils ont besoin de s’exprimer, de manifester leurs sentiments et émotions, de manifester leurs pensées. Offrez-leur donc l’opportunité de le faire. Ils en ont vraiment besoin. Vous serez surpris combien vous ignorez de la vie de vos propres enfants. Chers parents, je vous en prie, surtout ne minimisez pas l’importance de cet échange et de ce moment d’interaction quotidien avec vos enfants. C’est là quelque chose de vital, car c’est ce qui va convaincre vos enfants que vous vous intéressez à eux, à ce qu’ils font à l’école et à leur éducation en général. Cela va les motiver et les encourager encore plus. Plus important encore, ce moment de discussion permettra d’entretenir l’unité et la cohésion de la cellule familiale. Aujourd’hui, malheureusement, cette dernière est en train de se désintégrer lentement dans le monde entier. Le plus triste, c’est que ce fléau touche également les foyers et les familles musulmanes. Un famille soudée " produira " forcément l’enfant à la personnalité stable et renforcée. Au contraire, l’instabilité familiale aura pour conséquence de développer chez l’enfant des troubles d’ordre psychologique, qui ne cesseront d’empirer avec le temps. Un tel enfant risque même de devenir par la suite un " cas désespéré ", qui nuira à sa propre famille et à la société entière… Les conséquences découlant de la négligence dans l’éducation d’un enfant peuvent aller très loin. Aujourd’hui, la plupart des maisons ressemblent à des motels ou des hôtels qu’autre chose : Des lieux fréquentés par des " étrangers " qui entrent et sortent, chacun avec son propre " programme ", ses propres occupations. Ils viennent et repartent comme ils le désirent ; ils font ce qu’ils veulent et ne rencontrent ou ne s’asseyent ensemble, comme une famille unie, que très rarement. Que c’est triste ! Le pire, c’est qu’une telle situation constitue un véritable danger pour l’avenir de l’enfant ; en effet, dans ce genre de contexte, celui-ci est facilement manipulé par des éléments extérieurs à la famille, et il est un sujet idéal pour toute sorte d’influence étrangère, étant donné qu’il ne trouve pas ce dont il a besoin chez lui. Un tel enfant peut finir par devenir un drogué… ou, pire, un criminel… qu’Allah nous en préserve ! Les parents risquent malheureusement d’être choqués et de prendre conscience de la gravité du préjudice porté à l’enfant que lorsqu’il sera trop tard pour revenir en arrière, lorsque des dommages irréversibles auront été causés. Puisse Allah préserver nos enfants d’un tel jour ! Âmine

 

2.    Après avoir discuté ensemble pendant quelques temps, demandez à vos enfants d’apporter leur cartable. Jetez un oeil sur leur travail scolaire, même si vous n’y comprenez pas grand chose ! Félicitez-leur de leurs bons résultats et de leurs bonnes notes et appréciations. Si leur travail est sale, parlez-leur gentiment de l’importance de la propreté. Testez leurs connaissances par rapport à ce qu’ils ont appris à l’école en leur posant quelques questions à partir de leurs manuels scolaires ou de leurs cahiers de cours. Ce sera là également un bon moyen pour vous d’avoir une idée de leur niveau.

 

3.    Ensuite, consultez leur cahier de textes ou leur agenda, où ils consignent le travail à faire quotidiennement à la maison. Ce cahier est très important, car il représente un lien de communication vital : C’est en quelque sorte la " hot line " entre les parents et le professeur. Pour de nombreux parents, en raison de leur emploi du temps très chargé, il n’est pas possible de se rendre à l’école ou même d’y téléphoner tout le temps. C’est là que le cahier de textes ou l’agenda entre en jeu. Il constitue le moyen d’échange le moins cher et le plus efficace entre vous, parents, et l’école. Des messages peuvent être envoyés ou reçus à tout moment par ce biais ; ainsi, vous garderez une bonne communication avec l’école. Régulièrement, il est demandé aux parents de signer le cahier de textes ou l’agenda : S’il vous plaît, faites-le. D’autant plus qu’en le consultant, vous y trouverez, en sus des informations concernant le travail à faire à la maison –ce qui vous permettra d’aider vos enfants à le faire, les dates éventuelles de contrôles, les projets futurs ou en cours, les futurs examens et autres éléments de ce genre…

 

4.    En ce qui concerne leurs études religieuses, écoutez les d’abord leur leçon quotidienne du Qour’aane (sabaq) au moins en trois ou cinq fois. Aidez-les dans la mémorisation de leurs Sourates, Douas etc… Assurez-vous qu’ils apprennent bien et complètent leurs leçons pour le lendemain à la Madressah.

 

5.    Puis, veillez à ce qu’ils commencent leurs devoirs scolaires, en débutant par les matières les plus importantes (comme le Français ou les Mathématiques), sans oublier les autres, bien entendu.

 

6.    Assurez vous qu’ils rangent bien tous leurs ouvrages, manuels et cahiers dans leur cartable après les devoirs : Les élèves ont souvent tendance à " oublier " (volontairement ?…) des choses importantes à la maison… Veillez également à ce que leur cartable soit correctement rangé ; les enfants abîment si vite leurs outils scolaires… outils qui ont bien évidemment un prix (important)

 

7.    Enfin, parlez-leur quelques minutes concernant les bonnes manières, le bon comportement et la discipline en général. Racontez-leur quelques anecdotes intéressantes à ce sujet, desquelles ils pourront retenir une morale. Si possible, faites leur un peu de lecture –quelques minutes- d’un bon ouvrage islamique. Tout cela contribuera lentement, Incha Allah, à développer votre enfant pour faire de lui un adulte qui réussira pleinement dans la vie.

Chers parents, si vous suivez ce programme, vous en saurez beaucoup plus sur le progrès de vos enfants dans leurs études (scolaires ou religieuses). Vous serez également bien mieux placé pour comprendre vos enfants et trouver le meilleur moyen de les aider quand ils en ont besoin.

Qu’Allah fasse que ce soit possible à tous les foyers de s’attacher et de suivre ces quelques recommandations.

Âmine !

 

Moufti Zubair Bayat

Afrique du Sud

Adaptation française réalisée par: "Madressah Attyab oul Madâriss"

 

Dernière mise à jour : ( 19-04-2008 )
 
Suivant >