Attyab oul Madâriss

Important

Les cours de fiqh (droit musulman) publiés sur ce site sont extraits du programme d'apprentissage des élèves de notre Madressah. Les règles présentées sont en accord avec les principes du madh-hab (école de jurisprudence) hanafite.
Tous droits réservés concernant l'utilisation commerciale ou collective de ces textes.

Qui est en ligne

Il y a actuellement 1 invité en ligne

Identification






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

Flux rss

Medersa.com

Statistiques

OS: Linux w
PHP: 4.4.9
MySQL: 5.5.55-0+deb7u1-log
Heure: 00:36
Caching: Disabled
GZIP: Disabled
Membres: 1110
Publications: 69
Liens: 6
Accueil
La foi en Allah (2) Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 1
FaibleMeilleur 
Écrit par Mouhammad_Patel   
28-02-2007
La foi en Allah - Dieu

 La foi en Allah - Dieu (2)

 

2.  Croire qu'il est l'Unique Créateur, le Seul Maître Suprême de l'Univers, le Pourvoyeur réel de l'ensemble de la création (Tawhîd oul Khâliquiyah war Rouboûbiyah), et qu'Il est donc également le Seul qui est digne d'être adoré (Tawhîd oul Ilâhiyah wal 'Ouboûdiyah).

 

  •       Tawhîd oul Khâliquiyah war Rouboûbiyah : Allah est le Seul à pouvoir faire exister l'inexistant (al khâliq), à donner la vie et la mort (al mouhy'î wal moumît), à produire à partir de rien (c'est-à-dire sans aucune matière de base, ni modèle, ni moyen et instrument –al badî' wal mousawwîr). [1] Le Qour'aane énonce :

                               

يَا أَيُّهَا النَّاسُ اذْكُرُوا نِعْمَتَ اللَّهِ عَلَيْكُمْ هَلْ مِنْ خَالِقٍ غَيْرُ اللَّهِ يَرْزُقُكُم مِّنَ السَّمَاءِ وَالْأَرْضِ لَا إِلَهَ إِلَّا هُوَ فَأَنَّى تُؤْفَكُونَ

 

Ô hommes ! Rappelez-vous le bienfait d'Allah sur vous : Existe-t-il en dehors d'Allah, un créateur qui du ciel et de la terre vous attribue votre subsistance ? Point de divinité à part Lui ! Comment pouvez-vous vous détourner [de cette vérité] ?

(Sourate 35 / Verset 3)

 

Allah est également Celui qui pourvoit aux besoins des créatures (ar râziq), qui veille à la saine croissance et à la complète maturation (al rabb) de chaque élément, dont Il est et reste le Propriétaire Absolu (al mâlik) et le Maître (as sayyid). Il organise et gère l'Univers selon Sa volonté (al moudabbir); celui-ci est complètement soumis à Sa souveraineté et à Son commandement (lahoul houkmou wal amr) :

 

فَسُبْحَانَ الَّذِي بِيَدِهِ مَلَكُوتُ كُلِّ شَيْءٍ وَإِلَيْهِ تُرْجَعُونَ


Louange donc, à Celui qui détient en Sa main la royauté sur toute chose ! Et c'est vers Lui que vous serez ramenés.

(Sourate 36 / Verset 83)

 

Le rôle de l'Homme dans ce monde est celui d'un simple gestionnaire (khalîfah). Il n'est pas totalement libre d'agir comme bon lui semble envers ce(eux) qui l'entoure(nt)… ni même d'ailleurs envers sa propre personne. Il est tenu, dans son usage de ses facultés physiques et psychiques ainsi que dans la façon dont il se conduit envers les créatures (humaines[2], animales[3],…) qu'il côtoie, de s'attacher à une éthique, de respecter des orientations et des limites qui ont été clairement définies par Son Créateur et Maître, devant Qui il aura d'ailleurs à répondre des devoirs et responsabilités qui lui incombent.

    

  •     Tawhîd oul ilâhiyah wal 'Ouboûdiyah : Allah est le Seul pour qui toutes les expressions d'adoration –ibâdât[4]- doivent être vouées.

 

وَمَا أُمِرُوا إِلَّا لِيَعْبُدُوا اللَّهَ مُخْلِصِينَ لَهُ الدِّينَ حُنَفَاء وَيُقِيمُوا الصَّلَاةَ وَيُؤْتُوا الزَّكَاةَ وَذَلِكَ دِينُ الْقَيِّمَةِ

 

Il ne leur a été commandé, cependant, que d'adorer Allah, Lui vouant un culte exclusif, d'accomplir la Salat et d'acquitter la Zakat. Et voilà la religion de droiture.

(Sourate 98 / Verset 5)

 

C'est sur cette dimension du Tawhîd que le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) a surtout mis l'emphase en s'adressant aux arabes païens [5]; en effet, comme l'indique le texte coranique, une bonne partie de ces derniers ne remettaient pas en question l'existence d'un Créateur Unique :

 

وَلَئِن سَأَلْتَهُم مَّنْ خَلَقَ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضَ وَسَخَّرَ الشَّمْسَ وَالْقَمَرَ لَيَقُولُنَّ اللَّهُ فَأَنَّى يُؤْفَكُونَ  اللَّهُ يَبْسُطُ الرِّزْقَ لِمَن يَشَاءُ مِنْ عِبَادِهِ وَيَقْدِرُ لَهُ إِنَّ اللَّهَ بِكُلِّ شَيْءٍ عَلِيمٌ  وَلَئِن سَأَلْتَهُم مَّن نَّزَّلَ مِنَ السَّمَاءِ مَاءً فَأَحْيَا بِهِ الْأَرْضَ مِن بَعْدِ مَوْتِهَا لَيَقُولُنَّ اللَّهُ قُلِ الْحَمْدُ لِلَّهِ بَلْ أَكْثَرُهُمْ لَا يَعْقِلُونَ

 

Si tu leur demandes : "Qui a créé les cieux et la terre, et assujetti le soleil et la lune ?", ils diront très certainement : "Allah". Comment se fait-il qu'ensuite ils se détournent (du chemin droit) ? (…) Si tu leur demandes : "Qui a fait descendre du ciel une eau avec laquelle Il fit revivre la terre après sa mort ?", ils diront très certainement : "Allah". Dis : "Louange à Allah !" Mais la plupart d'entre eux ne raisonnent pas.

(Sourate 29 / Versets 61 et 63)

 

قُلْ مَن يَرْزُقُكُم مِّنَ السَّمَاءِ وَالأَرْضِ أَمَّن يَمْلِكُ السَّمْعَ والأَبْصَارَ وَمَن يُخْرِجُ الْحَيَّ مِنَ الْمَيِّتِ وَيُخْرِجُ الْمَيَّتَ مِنَ الْحَيِّ وَمَن يُدَبِّرُ الأَمْرَ فَسَيَقُولُونَ اللّهُ فَقُلْ أَفَلاَ تَتَّقُونَ

 

Dis : "Qui vous attribue de la nourriture du ciel et de la terre ? Qui détient l'ouïe et la vue, et qui fait sortir le vivant du mort et fait sortir le mort du vivant, et qui administre tout ?" Ils diront : "Allah !" Dis alors : "Ne le craignez-vous donc pas ?"

(Sourate 10 / Verset 31)

 

قُل لِّمَنِ الْأَرْضُ وَمَن فِيهَا إِن كُنتُمْ تَعْلَمُونَ  سَيَقُولُونَ لِلَّهِ قُلْ أَفَلَا تَذَكَّرُونَ  قُلْ مَن رَّبُّ السَّمَاوَاتِ السَّبْعِ وَرَبُّ الْعَرْشِ الْعَظِيمِ سَيَقُولُونَ لِلَّهِ قُلْ أَفَلَا تَتَّقُونَ  قُلْ مَن بِيَدِهِ مَلَكُوتُ كُلِّ شَيْءٍ وَهُوَ يُجِيرُ وَلَا يُجَارُ عَلَيْهِ إِن كُنتُمْ تَعْلَمُونَ سَيَقُولُونَ لِلَّهِ قُلْ فَأَنَّى تُسْحَرُونَ

 

Dis : "A qui appartient la terre et ceux qui y sont ? (Dites,) si vous savez !" Ils diront : "A Allah." Dis : "Ne vous souvenez-vous donc pas ?" Dis : "Qui est le Seigneur des sept cieux et le Seigneur du Trône sublime ?" Ils diront : (Ils sont) "A Allah." Dis : "Ne craignez-vous donc pas ?" Dis : "Qui détient dans sa main la royauté absolue de toute chose, et qui protège et n'a pas besoin d'être protégé ? (Dites,) si vous le savez !"  Ils diront : "Allah." Dis : "Comment donc se fait-il que vous soyez ensorcelés ?" (au point de ne pas croire en Lui)

(Sourate 23 / Versets 84 à 89)

 

Néanmoins, ces mouchrikîn considéraient que, pour s'approcher de Dieu, se faire entendre de Lui et obtenir Ses faveurs, ils se devaient de passer par l'intermédiaire de créatures qui partageaient avec le Créateur la gestion de certaines affaires : c'est donc pour cette raison qu'ils rendaient un culte à ces êtres (par le biais par exemple de l'adoration d'objets les représentant, des invocations qui leur étaient adressées, des vœux, serments et sacrifices qui étaient faits en leur nom…). Le Texte Coranique cite en ces termes leurs propos :

 

أَلَا لِلَّهِ الدِّينُ الْخَالِصُ وَالَّذِينَ اتَّخَذُوا مِن دُونِهِ أَوْلِيَاء مَا نَعْبُدُهُمْ إِلَّا لِيُقَرِّبُونَا إِلَى اللَّهِ زُلْفَى إِنَّ اللَّهَ يَحْكُمُ بَيْنَهُمْ فِي مَا هُمْ فِيهِ يَخْتَلِفُونَ إِنَّ اللَّهَ لَا يَهْدِي مَنْ هُوَ كَاذِبٌ كَفَّارٌ

 

C'est à Allah qu'appartient la religion pure. Tandis que ceux qui prennent des protecteurs en dehors de Lui (disent) : "Nous ne les adorons que pour qu'ils nous rapprochent davantage d'Allah." En vérité, Allah jugera parmi eux sur ce en quoi ils divergent. Allah ne guide pas celui qui est menteur et grand ingrat.

(Sourate 39 / Verset 3)

 

Châh Walioullâh Ad dahlawi (rahimahoullâh) évoque cette réalité dans un de ses ouvrages et écrit en substance :

 

"Sache qu'il existe quatre niveaux de Tawhîd :

 

Le premier consiste à croire qu'Allah est le Seul Dieu et que nul autre que Lui n'est éternel.

 

Le second porte sur la considération qu'Allah est le Créateur Unique du 'arch (Trône), des cieux et de la terre et de toutes les choses existantes (al djawâhir)

 

Les Livres Révélés ne traitent pas de façon approfondie ces deux niveaux du Tawhîd; ni les arabes polythéistes, ni les juifs, ni les chrétiens ne divergeaient pas à ce sujet. Au contraire, le Qour'aane affirme clairement que ces points constituaient des fondements acquis chez eux.

 

Le troisième (niveau du Tawhîd) consiste à limiter l'organisation et la gestion des cieux et de la terre et tout ce qu'ils contiennent à Allah.

 

Le quatrième est de croire que nul autre que Lui ne mérite d'être adoré.

 

Ces deux (dernières) dimensions sont intimement liées entre elles et ne peuvent ainsi être séparées. (…) Et ce sont ces aspects que le Qour'aane traite de façon détaillée et c'est à leur sujet qu'il présente des réfutations exhaustives aux objections soulevées par les polythéistes."[6]

 

Ainsi, il ne suffit pas, pour être considéré musulman, de croire en l'existence d'un Unique Créateur ; il est également indispensable de rendre un culte exclusif à Dieu et de Lui réserver toute forme de 'ibâdah (adoration), qu'il s'agisse des expressions liées :

 

·       au cœur (comme l'amour propre à Dieu (al houbb), la crainte révérencielle (al khawf), la sincérité (al ikhlâs), la confiance totale (at tawakkoul)…)

 

·       au verbe (comme l'invocation (ad douâ), la demande d'aide en ce qui concerne les choses qui relèvent exclusivement du pouvoir divin (al istighâthah), les serments (al half)…)

 

·       aux actes physiques (comme la prière rituelle (as salât), la prosternation (as sadjdah), le jeûne (as sawm)…)

 

·       aux dépenses matérielles (comme l'aumône obligatoire (az zakât), le vœu (an nadhr), le sacrifice d'animal (adh dhabh)…)



[1] L'être humain, pour sa part, ne peut que tenter de reproduire le modèle de la création divine, et ce, en utilisant (par combinaison, transformation…) des éléments existant déjà…

 

[2] "(…) Ta famille, tes invités, ta personne ont un droit sur toi (…)" avait rappelé le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) à Outhmân Ibn Madh'oûn (radhia Allâhou anhou), lorsque celui-ci avait commis quelques excès dans la réalisation de ses rituels en négligeant ainsi ses autres devoirs… (D'après ce qui est cité dans un Hadith de Aboû Dâoûd, authentifié par Al Albâni)

 

[3] Ibnou Oumar (radhia Allâhou anhou) rapporte que le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) avait ainsi raconté une fois l'histoire d'une femme qui avait été châtiée parce qu'elle avait laissée un chat mourir de faim : non seulement elle ne l'avait pas nourri, mais en sus de cela, elle l'avait gardée attaché et l'avait ainsi empêché de trouver lui-même de quoi manger… (Sens d'un Hadith rapporté par Boukhâri et Mouslim)

 

[4] Al 'ibâdah peut être défini comme étant la plus forte expression d'humilité et la plus profonde manifestation de servitude (a'lâ marâtib al khoudhoû wat tadhal-loul) de la part de la créature devant Son Créateur, et ce, par amour et exaltation (houb-ban wa ta'dhîman), à travers l'application de ce qui Lui plait et l'abstinence par rapport à ce qu'il a condamné.

 

[5] Comme la plupart des autres Messagers (alayhimous salâm) qui ont été envoyés par Allah avant Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) vers des moushrikoûn d'ailleurs…

 

[6] Réf : "Al 'aquîdah wal 'ibâdah was souloûk" – Pages 75-76 ; adaptation d'un passage du "Houdjat oullâhil Bâlighah" – Volume 1 / Pages 59-60

Dernière mise à jour : ( 28-02-2007 )
 
< Précédent   Suivant >